Portrait de Diane Lévesque, Artiste peintre

Dolbeau-Mistassini
[email protected]

Membre des Artistes et artisans en arts visuels de la MRC de Maria-Chapdelaine

« La vraie beauté de l’art, c’est qu’il révèle l’âme », Émile Zola.

Originaire du Bas-du-Fleuve, plus précisément de St-Pacôme de Kamouraska, le parcours artistique de Diane Lévesque a été influencé dès sa jeunesse par la nature environnante de la ferme familiale ancestrale. Fascinée par les oiseaux, les fleurs sauvages, les grands champs et les animaux, elle trouvait régulièrement refuge dans les vastes champs qui lui semblaient infinis. Que ce soit pour cueillir des petits fruits sauvages, découvrir des nids d’oiseaux ou simplement rêvasser tout en créant des bouquets de marguerites, boutons d’or, pâquerettes ou mauves, ces moments lui procuraient une sérénité inégalée.

Pendant son enfance et son adolescence, le dessin n’avait guère sa place, ni dans les écoles de rang de son patelin ni au sein de sa famille où d’autres priorités prévalaient. Cependant, lors de ses études universitaires à l’Université de Sherbrooke, elle s’amusait à gribouiller dans les marges de ses notes de cours, découvrant peu à peu le plaisir du dessin.

Les années ont défilé, et après avoir été étudiante éloignée de sa région natale, elle s’est installée à Chapais-Chibougamau pour exercer le métier d’enseignante, seul endroit offrant plusieurs postes à combler. C’est à ce moment-là que, par hasard, l’idée de s’inscrire à des cours de dessin au graphite et de peinture à l’huile a émergé, non seulement pour rencontrer des gens, mais aussi pour occuper ses journées lors des périodes de grands froids. Cependant, ces ateliers étaient souvent éphémères en raison des départs fréquents des animatrices ou du faible nombre d’inscrits.

La décennie 1990 a apporté un vent nouveau avec l’arrivée de l’aquarelliste Madame Pauline Cauchon à Chapais. À travers les ateliers de peinture à l’aquarelle qu’elle proposait, Diane a découvert cette technique et en est tombée amoureuse. Malheureusement, ses obligations professionnelles l’ont empêchée de s’y consacrer autant qu’elle aurait voulu. Ce n’est que bien des années plus tard, à sa retraite en 2011, qu’elle a pu explorer plus profondément cette technique, désormais installée à St-Henri-de-Taillon.

Durant cette période, elle a continué son apprentissage du dessin auprès de différentes artistes, dont Mesdames Judith Tremblay, Rosanne Larouche et Anna Lapointe à l’Atelier d’Art d’Alma. Sa caméra est devenue sa complice, et elle souhaite élaborer des créations personnelles à partir d’un échantillonnage de photos prises dans la nature, cherchant à capturer l’atmosphère, la sérénité et les sentiments dans ses œuvres.

Plus récemment, elle a découvert le pastel sec grâce à la rencontre d’autres artistes, explorant une nouvelle manière de s’exprimer et de jouer avec les couleurs. Pour elle, perfectionner le dessin au graphite demeure un atout essentiel pour créer des aquarelles et des pastels réussis. Elle souligne sa chance d’avoir suivi des stages animés par des aquarellistes inspirants, expérimentés et reconnus tels que Pierre Tougas, Hélène Charland, Judith Tremblay, Norbert Lemire et Diane St-Pierre.

En octobre 2023, elle participe à l’exposition collective des membres de l’AAAV à la salle de spectacles de Mistassini. Et, en janvier 2024, elle participe à l’exposition collective des membres de l’AAAV aux Promenades du Boulevard.

La passion de ces artistes, ses muses, ainsi que celle de Madame Rosanne Larouche en aquarelle et de Madame Anna Lapointe en technique de dessin, sont des sources intarissables d’inspiration, la poussant à poursuivre sa quête artistique.

 

Galerie virtuelle de Diane Lévesque