Docteure Laurie Viens ouvrira bientôt la Clinique dentaire des Grandes-Rivières

 

Un nouveau projet est sur le point de voir le jour à Dolbeau-Mistassini : la clinique dentaire des Grandes-Rivières est un projet de Laurie Viens, dentiste d’exception.

Passionnée de dentisterie depuis l’école primaire, Laurie Viens savait déjà qu’elle souhaitait en faire son métier à douze ans. Sa dentiste, Dre Julie Boudreau, était la mère de l’une de ses amies. Contrairement à bien des enfants, elle ne ressentait donc aucune anxiété lorsque venait le temps du rendez-vous. C’est d’ailleurs ce calme qu’elle-même espère pouvoir transmettre à sa patientèle, les jeunes comme les adultes.

« Si on est capable de rendre moins stressant le fait d’aller chez le dentiste, alors on a réussi », explique Dre Laurie Viens.

Les moyens sont diversifiés, mais on vise avant tout à démystifier le protocole de la visite chez le dentiste. Fini le temps où l’on procède systématiquement : la clientèle adulte sera d’abord accueillie dans une salle d’attente chaleureuse où l’on pourra boire un café avant d’entrer dans le bureau de consultation pour bien comprendre les besoins de chacun. Les enfants, eux, auront une salle d’attente ludique où ils pourront jouer et bouger en toute sécurité.

« Je voulais que les enfants aiment venir chez le dentiste. Je leur ai réservé leur propre pièce avec jeux, surprises, émissions télévisées lors des traitements. J’aime et j’ai une certaine facilité à traiter la patientèle pédiatrique. Les enfants sont drôles et attachants », mentionne Dre Laurie Viens.

Une fois dans la salle d’examen, après une conversation sur l’objet de la visite et les habitudes de vie, on utilisera un dispositif intra-oral 3D pour montrer au patient les zones touchées ou à risque afin d’expliquer pourquoi et comment intervenir selon la situation de chacun. C’est un co-diagnostic, ce qui permet à la fois une meilleure éducation et une meilleure communication.

Laurie Viens souligne que ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir payer toutes sortes d’interventions. Elle veut créer un climat d’écoute, où l’on tente de trouver un compromis qui met la santé de la patientèle en priorité. Pour elle, ça inclut le fait d’être transparent et de lui donner un choix éclairé sur sa situation.

« Je veux offrir à ma clientèle une clinique sans jugement et une expérience personnalisée à chacun. », s’exclame Dre Laurie Viens.

Une fois sur la chaise, les gens pourront se détendre en regardant la télé placée au plafond pour se divertir. Les personnes anxieuses, enfants ou adultes, pourront demander l’administration du protoxyde d’azote, une méthode de sédation sécuritaire. Celle-ci permet de diminuer le stress et la douleur, mais de rester conscient. L’effet cesse presque aussitôt le masque retiré.

« Le protoxyde d’azote est une méthode peu connue. Il faut une formation pour l’administrer. On gagne à l’utiliser, surtout chez les enfants anxieux. On diminue ainsi dans certains cas les visites en anesthésie générale à l’hôpital », souligne Dre Laurie Viens.

En plus des soins dentaires, la clinique offrira également des soins d’orthodontie mineurs, avec des aligneurs transparents, ainsi que des traitements esthétiques. Ceux-ci forment l’une des spécialités préférées de Laurie en raison de l’effet important qu’ils peuvent avoir sur la confiance en soi.

« La dentisterie est beaucoup plus artistique que ce qu’on pense de prime abord. Les facettes de composite ou de porcelaine, par exemple, il faut les travailler pour que ça ait l’air naturel. Le but est de garder la personnalité du sourire du patient, en améliorant quelques aspects. Quand c’est bien réussi, on peut difficilement dire si c’est une dent naturelle ou des facettes. L’effet est spectaculaire », explique Dre Laurie Viens.

Ce projet ne s’est pas conçu du jour au lendemain. Son plan d’affaires et sa vision à eux seuls ont pris environ un an à élaborer. Malgré cela, il s’est concrétisé beaucoup plus vite que prévu ; au départ, Laurie souhaitait devenir associée d’ici 5 ou 6 ans. L’occasion idéale s’est présentée maintenant en raison de nombreux départs à la retraite prévus, à court et moyen terme, chez les dentistes établis… dont Dre Julie Boudreau elle-même. Lorsque Laurie a exprimé son désir d’ouvrir une clinique à son image, celle-ci a vu l’occasion d’assurer sa relève et une transition en douceur pour sa patientèle. Laurie pratique donc présentement dans la clinique de la Dre Boudreau, au 267 boulevard Saint-Michel à Mistassini, ce qui lui donne l’occasion de nouer des relations avec les personnes qui la fréquentaient.

La nouvelle clinique, dont l’ouverture est prévue en août 2024, sera située près du Salvatore et fera partie d’un complexe multidisciplinaire en santé. On y prévoit un centre de massothérapie et chiropratique et, possiblement, de physiothérapie et de travail social. La clinique dentaire des Grandes-Rivières s’inscrit dans une vision d’entrepreneuriat responsable et d’engagement social. Laurie voit comme un devoir, en tant qu’entreprise régionale, de commanditer les sports, les tournois et les festivals de la ville.

« On a la chance de connaître un peu tout le monde ici, et on voit directement l’impact de nos efforts sur la communauté », partage Dre Laurie Viens.

Nous suivrons avec intérêt l’évolution du projet sur la page Facebook de la clinique dentaire des Grandes-Rivières et sur le site Web, qui facilitera la prise de rendez-vous et paraîtra au cours du mois de mai. Le recrutement de personnel est commencé, et les personnes intéressées, hygiénistes dentaires, secrétaires ou autres, sont invitées à déposer leur curriculum vitae à l’adresse cliniquedentaire@desgrandesrivieres.com.

« C’est une grosse étape professionnelle pour moi […] J’ai misé beaucoup, mais j’ai confiance que ce que j’apporte de nouveau sera bien accueilli. Je réalise un rêve et j’y mets du cœur », confie Dre Laurie Viens.

Voici un aperçu de l’intérieur de la future Clinique dentaire des Grandes-Rivières :