Amélie Fortin – Ta peau, Ton fruit

 

Partons à la rencontre d’Amélie Fortin, propriétaire de l’entreprise Ta peau, Ton fruit.

EXTRA MARIA : DÉCRIVEZ-VOUS EN QUELQUES MOTS…

Amélie : Je suis une fille très à l’écoute, ouverte et déterminée. Je suis une passionnée, toujours prête à faire de nouvelles découvertes et partir à l’aventure.

EXTRA MARIA : Quelles sont vos valeurs?

Amélie : La valeur dominante pour moi, c’est la liberté. C’est ce qui m’aide à prendre des décisions dans ma vie personnelle et professionnelle. Je crois profondément en l’équilibre. Je mène mon entreprise selon les principes d’humanité, de joie de vivre, de proximité. Ce sont nos grands axes pour prendre des décisions.

EXTRA MARIA : Qu’est-ce que vous aimez faire dans la vie?

Amélie : J’aime voyager par-dessus tout. J’adore le plein air, la randonnée, j’ai même une fourgonnette aménagée! J’adore la lecture, je lis surtout les récits criminels. Ces temps-ci, je redécouvre le plaisir du patin à roues alignées.

EXTRA MARIA : D’où est venue votre idée d’entreprise?

Amélie : La première fois que j’y ai pensé, j’avais 15 ans. En discutant avec les touristes au kiosque de vente de bleuets sauvages, je me suis rendu compte qu’ils avaient une vision complètement différente du bleuet ; pour eux, c’était une richesse, quelque chose de presque révolutionnaire. Les bienfaits en antioxydants revenaient souvent. Comme je m’intéressais aux cosmétiques, j’avais pensé à quelque chose comme une crème hydratante. C’est seulement après mes études en marketing, en 2015, que cette idée-là m’est revenue comme quelque chose à concrétiser.

EXTRA MARIA : Présentez-nous votre entreprise en quelques mots…

Amélie : Ta peau, ton fruit, c’est une gamme complète de soins cosmétiques à base de bleuet sauvage. Végétaliens et d’origine naturelle, ces soins s’appuient sur les effets antioxydants tirés du fruit, de la feuille et du pépin de bleuet. Nous sommes présents dans plus de 70 points de vente, dont des pharmacies, des boutiques spécialisées et des salons d’esthétique. Nos clients peuvent aussi commander sur notre boutique en ligne.

EXTRA MARIA : Quelles sont les phases de la mise en marché de ce type de produit?

Amélie : De la conception à la mise en marché, le processus peut prendre 2 ans. À partir du moment où j’ai une idée, je dois en discuter avec le laboratoire de chimie pour créer un prototype. On peut attendre 2 ou 3 mois pour avoir un premier échantillon, que j’essaie moi-même au moins deux semaines. Avec mes commentaires, on crée d’autres prototypes, jusqu’à ce que le produit me convienne. Ensuite, on teste sur différents types de peaux. Lorsqu’on a un prototype final, on fait les tests de stabilité, pour s’assurer que le produit se conserve bien, puis ceux de compatibilité avec l’emballage ; trouver un contenant adapté est beaucoup plus complexe qu’on ne peut le penser. Viennent ensuite la recherche de fournisseurs, puis la commande des matières premières. Les délais peuvent être très longs. Avec la liste des ingrédients, on peut créer l’étiquette, qui doit répondre à des normes fédérales très serrées tout en s’intégrant à notre image de marque. On pense l’infographie en fonction du contenant puis de son emballage. On fixe un prix, puis on prépare le lancement officiel du produit, y compris la publicité. On est tellement contents quand on reçoit enfin le produit et qu’on peut le distribuer dans nos points de vente pour la date de mise en marché! C’est beaucoup d’étapes, qui sont interdépendantes. Comme pour toute chaîne d’approvisionnement, si l’un des maillons lâche, le reste ne peut pas avancer.

EXTRA MARIA : Nommez-nous une réalisation dont vous êtes fière.

Amélie : Je suis encore très fière d’être passée à l’action pour lancer mon entreprise. D’avoir osé mettre sur pied cette entreprise malgré les doutes qu’on m’exprimait sur la faisabilité du projet dans un petit milieu, c’est encore ma plus belle réalisation sur le plan personnel et professionnel.

EXTRA MARIA : Comment voyez-vous notre milieu?

Amélie : C’est un milieu tissé très serré. Les gens sont tellement fiers des entreprises d’ici, il y a beaucoup d’entraide, de solidarité. On est tellement chanceux d’avoir tout ça et d’être en proximité avec la nature – il ne manque de rien ici. On a tout.

EXTRA MARIA : Qu’est-ce que l’achat local représente pour vous?

Amélie : Pour moi, l’achat local, c’est avant tout le petit geste qui prend toute son importance dans les yeux de quelqu’un d’autre. C’est un réflexe que l’on développe et ça n’est pas obligé d’être compliqué. Pour l’entrepreneur, l’achat d’un simple baume à lèvre par un client peut donner le courage d’avancer. Ça fait toute la différence. Ça permet de continuer de croire. On ne sait jamais où ce petit geste-là peut mener, mais on a participé au rêve d’une autre personne. C’est puissant dans sa simplicité.

EXTRA MARIA : Quelles sont vos entreprises locales « coup de cœur » cette année?

Amélie : Oh! C’est difficile de choisir! Je suis tellement fière de l’entreprise Délices du Lac Saint-Jean, de leur essor et de leur nouvelle boutique. J’ai aussi beaucoup d’admiration pour la boutique À chaque instant. Pour moi, ça répond à un besoin et ça simplifie grandement ma recherche de cadeaux! Ce sont mes deux coups de cœur du moment.