Aujourd’hui, on échange avec Louis Lavoie, Francine Perron et Maxime Lavoie de l’entreprise Fran-Lou. Cette entreprise se spécialise dans la vente au détail de bois. Elle est située à Sainte-Jeanne-d’Arc au Lac-Saint-Jean et attire des gens de partout dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de Chibougamau-Chapais et de la Côte-Nord par la qualité de son bois. En voici plus à leur sujet.

Extra Maria : Louis, Francine et Maxime, comment vous décririez-vous comme personnes?

Louis : Je dirais que je suis quelqu’un de visionnaire. Je suis en affaires depuis 39 ans. J’ai été 37 ans ½ comme agent de la faune, en plus d’être entrepreneur. Une de mes forces, c’est la gestion. Je l’ai ancrée à l’intérieur de moi. J’aime aussi apprendre aux autres et les aider à se dépasser.

Francine : Je suis une personne qui aime entreprendre. Je suis en affaires depuis mes 19 ans. J’ai longtemps travaillé dans le domaine de la fourrure avec Louis avant qu’on se spécialise dans le bois.

Maxime : J’ai la fibre entrepreneuriale. Je suis arrivé ici à 17 ans. Maintenant, j’ai 21 ans. J’ai commencé à travailler chez Fran-Lou à l’entrepôt et rapidement, depuis trois ans, j’ai commencé à prendre la relève.

Extra Maria : Quelles sont vos valeurs?

Louis, Francine et Maxime : Nos valeurs se rejoignent. La première est le respect de nos clients et de l’environnement. Nous avons une bonne réputation que nous voulons garder. Le bois que nous vendons est issu de coupes sélectives qui permettent la régénération, et l’apparition de jeunes arbres qui absorbent mieux le carbone.

Extra Maria : Qu’est-ce que vous aimez faire dans la vie?

Louis : J’aime la chasse, la pêche et partir en forêt.

Francine : Parmi mes passe-temps, il y a la chasse, la pêche, le jardinage, le tissage, la cuisine et le vélo. J’aime également construire des meubles et travailler les finitions du chalet. Je suis quelqu’un de manuel. Si vous cherchez à me faire un cadeau, offrez-moi des outils… (rire)

Maxime : Pour le moment, ma principale occupation, c’est réaliser mon rêve d’entreprise.

Extra Maria : Racontez-nous un fait cocasse…

Louis et Francine : On est assez proche de Maxime, à tel point que les gens pensent souvent que c’est notre fils… (rire) En fait, non. C’est notre relève. On a confiance en lui pour reprendre les rennes de l’entreprise. Il démontre toutes les qualités d’un bon entrepreneur. C’est quelqu’un d’autodidacte. On n’a pas besoin de lui expliquer les choses deux fois.

Depuis son arrivée, Maxime a pris beaucoup de responsabilités. On n’a pas besoin d’appeler au bureau pour savoir comment ça va. On sait qu’on peut lui faire confiance. C’est un jeune qui a beaucoup de potentiel, qui connaît plus la technologie que nous (rire), qui est Intéressé et motivé. Il amène d’ailleurs plusieurs contrats.

Extra Maria : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer en affaires?

Francine: J’ai commencé en affaires avec Louis dans le domaine de la fourrure dès mes 19 ans. En 2007, notre entreprise a pris un autre tournant et c’est là que nous avons commencé la vente de bois au détail.

Louis : Fran-Lou a longtemps été une entreprise dans le domaine de la fourrure. À partir de 1994, Louis a commencé à acheter du bois franc pour une compagnie d’exportation en Europe. Il faisait le Québec, le Nouveau-Brunswick et quelques états des États-Unis. C’est à partir de 2007 que notre entreprise s’est spécialisée dans le domaine du bois de spécialité et de la vente au détail à Sainte-Jeanne-d’Arc.

Maxime : C’est le goût d’être mon propre patron et de posséder mon entreprise, qui me pousse à me lancer en affaires. C’est à 18 ans que j’ai trouvé le financement nécessaire pour commencer par acheter des parts et aujourd’hui, je possède 25 % de la compagnie. J’arrive avec de nouvelles idées. Louis et Francine sont là pour m’accompagner dans le processus. Louis dit de moi que je suis quelqu’un de travaillant, qui apprend vite, et qui est allumé côté affaires. (sourire)

Extra Maria : Présentez-nous votre entreprise en quelques mots.

Louis, Francine et Maxime : Nous vendons actuellement plusieurs sortes de bois : pin blanc, cèdre, bois franc, pruche, bardeaux de cèdre, mais aussi des huiles pour le bois et de l’époxy.

Une chose qui nous distingue des quincailleries, c’est que nous vendons du bois hors normes qu’on ne retrouve pas dans les quincailleries classiques. On a aussi du bois de grange et du bois pour fardiers pour les planchers de vans. Parmi nos clients, nous avons des particuliers et beaucoup d’entreprises, d’écoles et d’ébénistes.

Nous faisons affaire avec plusieurs scieries au Québec pour avoir une qualité de bois supérieure. Notre bois est séché au séchoir.

Extra Maria : Nommez-nous une réalisation dont vous êtes fiers.

Louis et Francine : Notre plus grande fierté est d’avoir trouvé une relève de grande qualité en la personne de Maxime Lavoie, ainsi que l’achat du bar Triangle de Ste-Jeanne-d ’Arc et sa transformation pour notre commerce. Nous avons eu beaucoup de félicitations pour avoir donné une deuxième vie à cette bâtisse.

Aussi, une autre fierté est que nous attirons beaucoup de clients de l’extérieur de la MRC à venir magasiner chez nous. 70 % de notre clientèle vient de Saguenay et Alma. On a aussi des clients qui viennent de Chibougamau et de la Côte-Nord.

C’est grâce à notre très grand inventaire en planches de bois, bardeaux et plots pour faire des tables, ainsi qu’à notre bois de finition pour les chalets et maisons en pin et cèdre, qui sont populaires et qui font notre force.

Extra Maria : Quelle est votre perception de notre milieu?

Louis, Francine et Maxime : Ici, il fait bon vivre. On a des grands espaces et une liberté qu’on n’a pas ailleurs. C’est un milieu parfait pour ceux qui aiment la nature.

Louis : Je suis arrivé ici à 18 ans pour être agent de la faune et je ne suis jamais reparti… Quand je pars en voyage avec Francine, on aime retrouver notre chez-nous au retour.

Aussi, on trouve que la relève c’est important. Faut encourager les jeunes!

Extra Maria : Qu’est-ce que cela représente pour vous l’achat local?

Louis : Il faut acheter plus dans notre milieu pour garder notre milieu vivant même si cela demande parfois d’acheter un peu plus cher, car ça permet de payer notre monde avec un salaire décent et acceptable. Moi, acheter des affaires sur Internet auprès des géants du web, c’est non. Ce n’est pas eux qui font vivre ma famille et les familles du coin.

Louis, Francine et Maxime : Faire ses achats ici, c’est participer à créer et maintenir des emplois de qualité qui respectent des normes rigoureuses.

 

Fran-Lou
398, route 69
Ste-jeanne-d-‘Arc
418 276-0409
Fran-lou.inc@hotmail.com
Lesentreprisesfran-lou.com